Achat de moto d’occasion : les points à vérifier avant de se lancer

L’achat d’une moto d’occasion est trop important pour être négligé. Il faut retenir que tous les modèles de moto d’occasion disponibles sur le marché peuvent cacher de mauvaises surprises. Bien entendu, les conseils d’un spécialiste moto sont précieux et il est important de les suivre afin de faire le meilleur choix possible. Pour simplifier la tâche, voici les points à vérifier avant de donner un verdict.

Inspecter la carrosserie de la bête

La plupart des vendeurs de motos d’occasions font preuve d’ingéniosité pour réussir à convaincre leurs clients à prendre leurs marchandises. Parfois, ils utilisent des mensonges pour arriver à leur fin. C’est pourquoi il est judicieux de vérifier l’état de la carrosserie de la moto avant de se lancer. Les deux-roues et les disques de frein doivent être en état d’usage. Étant donné que les traces de rouilles, de rayures ou de chutes peuvent éveiller les soupçons, les arnaqueurs utilisent de la peinture pour camoufler ces défauts. En conséquence, l’acheteur doit redoubler de prudence.

Il ne faut pas hésiter à inspecter les organes sensibles de la bête (le cadre, les éléments de la partie-cycle, les jantes, les bras oscillants, les pneus, les disques de frein, le guidon, les feux, les repose-pieds, les amortisseurs, etc.). L’épaisseur des disques et des plaquettes de frein doit respecter les normes. Le kilométrage affiché sur le compteur du véhicule doit être précis. Bien entendu, une fuite au niveau des suspensions des joints spi de fourche doit alerter l’acheteur.

Vérifier l’état du moteur

Une fois que l’acheteur a fini de contrôler la carrosserie de la moto d’occasion qui l’intéresse, il devra vérifier l’état de son moteur. Inutile de faire appel à un mécanicien, car même les nuls en mécaniques moto peuvent s’occuper de cette tâche. Tout commence par un démarrage à froid du véhicule qui permet aussi de tester l’état de la batterie. Si le démarrage prend du temps, c’est qu’il y a un problème technique important qui doit être réglé. Sinon, il convient d’écouter le bruit du moteur lorsqu’il est en marche afin de détecter des anomalies. Concrètement, un gros claquement de moteur est un mauvais signe.

Il ne faut pas hésiter à démonter la bougie pour vérifier si elle est fiable. Si celle-ci présente un dépôt de brûlé d’aspect pâteux, c’est qu’il y a une détérioration interne. Il faut éviter d’acheter une moto d’occasion refroidie par air qui présente des suintements d’huile légers. Étant donné que les pertes de liquide sont plus fréquentes chez les modèles refroidis par eau présentant des traces blanches au niveau des durits, il faut éviter d’investir dans ce type de véhicule. Une sortie d’échappement sèche sur un 4 temps est à privilégier. Attention ! Si un dépôt gras apparait sur le sorite d’échappement, c’est que la consommation d’huile est anormale.

Conclusion

L’achat d’une moto d’occasion peut être une source de problème si l’acheteur néglige la vérification des détails techniques du véhicule. Par conséquent, il faut avoir un œil de lynx pour faire le meilleur choix possible. Bien entendu, un essai routier est obligatoire afin de savoir si le véhicule est toujours en état de marche. Parfois, le revendeur demande à son client de présenter son permis de conduite avant de lui confier le bolide. Il ne faut donc pas oublier d’apporter son permis au moment de l’achat d’une moto d’occasion.